Pour cet article, ce n’est pas Fabien que vous retrouvez, mais Laura. Actuellement en Bac +3, je suis sa stagiaire pour quatre mois et j’ai eu la chance de pouvoir participer à un affût à l’ours. Retour d’expérience.

 

Sommaire de cette journée à l’affût de l’ours en Slovénie

La matinée

La journée commence officiellement à 9h. Enfin, pour Fabien et moi-même, beaucoup plus tôt, car il a fallu préparer la journée en amont pour que tout se déroule bien. A 9h donc, nous retrouvons un couple devant l’office de tourisme de Cerknica. Sur une carte détaillée, Fabien nous explique où nous sommes, ainsi que le programme de la journée et les raisons de la présence d’ours en Slovénie. Au programme du jour : une randonnée de deux heures, un déjeuner sur les hauteurs et le fameux affût à l’ours.

Après une demi-heure d’explications, nous partons en minibus vers le sommet de Sivilnica. L’ambiance est très détendue et amicale, et nous discutons de sujets variés. Nous enchaînons ensuite sur la randonnée qui, au final, aura duré 2h30. Avec l’aide de Fabien, nous nous lançons à la recherche d’indices révélant la présence d’ours. Comme il a beaucoup plu la veille, la terre est assez molle. Il est assez difficile de reconnaître à quelle espèce appartiennent les traces que nous voyons, mais grâce aux connaissances de Fabien, nous identifions une empreinte d’ours brun. Durant la balade, nous observons aussi les arbres, de nombreux ours y frottant leur pelage ou leurs griffes, et Fabien en profite pour nous parler de la flore et de la faune qui contribuent à la vie de cette forêt.
Nous nous arrêtons en chemin sur un site d’appâtage (non utilisé bien sûr), et Fabien nous explique comment les chasseurs y attirent les ours.
Nous retournons ensuite tranquillement vers le minibus et nous dirigeons vers un refuge au panorama spectaculaire sur le lac saisonnier de Cerknica.

L’après midi

En début d’après midi, nous rejoignons sur le terrain le contact de Fabien, un chasseur reconverti dans l’observation de l’ours, qui nous distribue du maïs à disposer autour de notre affût.
Après un autre trajet assez court pour rejoindre le cœur de la forêt, nous marchons une dizaine de minutes afin de rejoindre notre affût. Fabien nous explique alors la règle de base : éviter le moindre bruit, car les ours bruns ont l’ouïe très fine. Nous devons donc faire attention à ne pas parler ni même trop bouger : les vibrations du bois pourraient éveiller l’attention de l’ours. Pendant que Fabien dissémine le maïs sur le sol, nous nous installons dans notre affût situé en hauteur, sous une chaleur accablante. Il est presque 15H.

L’attente est assez longue. Pour être honnête, ne pas parler pendant plusieurs heures est assez difficile. Vous avez donc tout intérêt à prendre un livre. Je vous conseille aussi de faire comme moi et d’apporter un éventail, pour la chaleur ! Aujourd’hui, nous avons attendu jusqu’à 17H30 avant d’enfin apercevoir un ours. Ou plutôt, une ourse, accompagnée de ses deux petits. Après plusieurs minutes d’observation, nous décidons de sortir les appareils photos. Au final, j’ai pu prendre plus de 40 photos, l’ourse et ses oursons se laissant facilement photographier. Vous pouvez retrouvez un aperçu ci-dessous.
Après une bonne demi-heure, la petite famille s’en va. Nous attendons quelques dizaines de minutes, pour la sécurité, avant de partir à notre tour. Il est 18h30, et après une journée sportive sous un soleil éclatant, il ne me tarde plus qu’une chose : prendre une bonne douche !

En résumé, faire un affût à l’ours est une expérience incroyable. Caché dans une cabane en bois, on est en totale immersion : l’ours apparaît à seulement quelques mètres devant nous ! De plus, les connaissances de Fabien nous permettent de découvrir en détail l’environnement dans lequel évolue l’ours. C’est une expérience que je recommande absolument. Vous aussi, approchez le roi de la forêt lors de nos séjours affûts à l’ours !

ours slovénie

Si vous voulez voir plus de photos de cette journée, cliquez ici.

La répartition de l’ours en Europe est liée à la qualité de la forêt de montagne, qui doit être riche, diversifiée et vaste.

C’est le cas de la forêt slovène, dont le pays est couvert à plus de 60%, notamment dans la région de Gorenska, où se trouvent les lacs de Bled et de Bohinj.

Intéressé par un séjour en Slovénie à la rencontre de l’ours ?
Demandez la documentation:

    Votre email

    Dans le massif de Lepa kommna, que vous pouvez traverser lors du séjour liberté “Alpes Karavanke et Alpes juliennes”, le terrain est calcaire, accidenté et très diversifié : des zones de mégaphorbiaie, des forêts épaisses d’épicéas et de hêtres, succèdent à des espaces plus ouverts avec des mélèzes et du pin cembro. L’été, les fruits et les baies abondent. Toutes les conditions sont donc réunies pour y trouver notre plantigrade national.

    Ours des Pyrénées Aspe
    Ours des Pyrénées Aspe

    L’ours : des apparitions régulières
    La Slovénie est intimement associée à l’ours : les ours réintroduits en France dans les Pyrénées proviennent de Slovénie.
    Lors de mes randonnées dans les Alpes juliennes ou Karavanke, mes rencontres avec les vachers, les gardiens de refuges ou les autres habitants de la région confirment sa présence, qui ne semble cependant pas affecter le quotidien de chacun.

    De temps à autre, un article de journal fait parler de lui.

    empreinte d'ours dans la neige
    empreinte d’ours dans la neige

    J’ai personnellement trouvé un « arbre à ours » sur le bord d’un sentier entre Vogel et Dom na Koma (cf. photo). Un groupe en ski de randonnée à pu observer ses traces pendant l’hiver de 2008. (cf. photo de Serge Bidon) . Voir également d’autres photos de traces des ours en Slovénie.

    L’année suivante, des randonneurs ont pu observer trois oursons s’adonner à des glissades dans la neige.

    En 2010, il a également été constaté qu’un petit nombre d’ours se déplaçait vers l’Autriche en passant par les Alpes Karavanke.

    Les ours slovènes sont principalement concentrés à 50km au sud de Ljubljana, dans la région de Kočevje en basse Carniole. (Mon Rog)

    Présentation générale de l’ours slovène

    L’ours est un plantigrade et fait partie de la famille des ursidés.
    Il existe actuellement 8 espèces d’ours.
    L’ours a des pattes plantigrades à cinq griffes non rétractiles.
    Il pèse entre 100 et 350 kilos.
    Dressé sur ses pattes postérieures, il peut mesurer entre 2m et 2,50 m.
    L’ours mâle devient adulte vers 5-6 ans, et a une espérance de vie remarquable de 35 à 45 ans.

    Possédant une excellente mémoire, il est considéré comme un des intellectuels du règne animal.
    Vif et agile, il peut atteindre des pointes de vitesse de 40 à 50 km/h, mais sait également se montrer très délicat quand il s’agit d’éplucher un bulbe ou de capturer des insectes.

    Le menu de l’ours brun

    arbre à ours
    arbre à ours

    L’ours est principalement végétarien et se nourrit de champignons, herbes diverses, glands, baies et fruits tels que les framboises, la myrtille, les mûres ou les faînes.
    Son menu se compose également de 20 à 25% d’aliments d’origine animale : escargots, grenouilles, truites, petit rongeurs, gros mammifères, et de temps à autres, des charognes.

    La naissance

    L’ourse donne naissance à un à trois oursons après 7 à 8 mois de gestation.
    Elle met au monde ses petits entre janvier et mars.
    Ses petits oursons sont de la taille d’un écureuil, et ne pèsent pas plus de 200 à 400g. Leur poids plume permet de
    ne pas épuiser leur mère, qui vit encore sur ses réserves à cette période de l’année.
    Les oursons ouvrent leurs yeux 1 mois après leur naissance, et commencent à marcher 4 à 5 mois plus tard.
    La mère garde ses petits durant deux étés consécutifs, car l’ours brun ne se reproduit que tous les deux ans. C’est durant cette période qu’elle peut se montrer irascible.
    L’ours devient adulte vers 5 à 6 ans.

     

    ours-slovene
    ours-slovene

      Votre email (obligatoire)

      Seriez-vous prêt à passer l’intégralité de votre séjour à l’observation de l’ours ?

      OuiNon

      Si non, combien de temps ?

      3 jours4 jours5 jours6 jours7 jours

      Aimeriez vous aussi profiter d’autres activités que celle de l’observation ? Si oui, lesquelles ?

      RandonnéesVisites culturellesLjubljanaBledPiran

      Avec qui souhaiteriez-vous partir?

      Entre amisEn famille (avec enfants)En couple

      Avez-vous d’autres remarques et questions que vous souhaiteriez nous poser ?

      La Slovénie est réputée pour la présence de l’ours brun dans ses forêts, dont le pays est recouvert à 60%. On estime entre 400 à 500 le nombre d’ours vivant en Slovénie. Dans cet article, je vous présente l’ours en détail, afin de tout savoir sur lui.

       

      Les caractéristiques générales

      L’ours fait partie de la famille des ursidés.
      Debout, l’ours mâle peut mesurer environ 2,50 mètres, soit une fois et demi à deux fois la taille de la femelle. Il pèse entre 100 et 350kg. L’ours mâle devient adulte vers 5-6 ans, et a une espérance de vie remarquable de 35 à 45 ans. La démarche de l’ours brun est digitigrade sur les pattes avant et plantigrade des pattes arrière.
      Possédant une excellente mémoire, il est considéré comme un des intellectuels du règne animal.
      Vif et agile, il peut atteindre des pointes de vitesse de plus de 50km/h, mais il sait également se montrer très délicat quand il s’agit d’éplucher un bulbe ou de capturer des insectes.

      Le saviez-vous ? En slovène, l’ours se dit « medved », qui se traduit littéralement par « mangeur de miel ».

       

      L’hivernation

      Contrairement à la croyance populaire, l’ours n’est pas un véritable hibernant. On dit qu’il hiverne.
      Pendant l’hivernation, l’ours ne mange pas, n’urine pas et ne défèque pas non plus. Il quitte rarement son repaire. Il perd donc beaucoup de poids, qu’il reprendra par la suite.

      Le repos hivernal débute souvent avec les premières neiges. La vie de l’ours se déroule au ralenti : il est recroquevillé sur lui -même pour ne pas perdre trop de chaleur. Son rythme cardiaque passe de 40 ou 50 pulsations par minute à 8 à 12 pulsations par minute. Toutefois, l’ours reste attentif aux bruits et peut sortir de sa tanière s’il ressent un danger, comme une présence humaine.

       

      Le régime alimentaire

      L’ours brun est omnivore. Il mange principalement des végétaux, mais aussi des poissons, des insectes, des escargots et des petits mammifères. Exceptionnellement, il peut s’attaquer à de plus grands animaux, comme des charognes de cervidés. Enfin, ce n’est un secret pour personne que l’ours brun est friand de miel. Pour subvenir à ses besoins, l’ours doit manger entre 10 et 20 kilos par jour.

      Un ourson en Slovénie
      Un ourson en Slovénie

      La reproduction

      L’ours atteint sa maturité sexuelle vers l’âge de 4 ans, parfois même plus tard. L’ourse mettant bas tous les 2 à 3 ans et sa fertilité diminuant après une vingtaine d’années, elle ne fait qu’environ 8 portées au cours de sa vie.

      Le rut se déroule entre avril et juin, lorsque les mâles se déplacent sur de grandes distances pour trouver des femelles. L’espèce étant polygame, ils peuvent s’accoupler avec plusieurs partenaires différents durant cette période. Une multi-paternité est donc possible, comme ce fut le cas dans les Pyrénées pour l’ourse Ziva, dont la portée d’oursons en 1997 avait plusieurs pères différents. Comme d’autres mammifères, l’ours a ce que l’on appelle une gestation à nidation différée. Quelques jours après la fécondation, le développement de l’embryon s’interrompt. Il ne reprend que quelques mois plus tard, vers novembre, pour 6 à 8 semaines. L’ourse donne naissance à ses oursons (1 à 3 par portée) entre janvier et début mars.

      A la naissance, l’ourson est de la taille d’un écureuil et pèse entre 200 et 400g.  Les oursons ouvrent les yeux un mois après leur naissance et ne commencent à marcher qu’à partir du quatrième mois.

       

      Où trouver l’ours ?

      La répartition des ours est liée à la qualité de la forêt de montagne, qui doit être riche, diversifiée et vaste. En Slovénie, on le trouve principalement au sud de Ljubljana, dans la région de Kočevje, en basse Carniole (Mon Rog). J’ai personnellement trouvé un « arbre à ours » sur le bord d’un sentier entre Vogel et Dom na Koma.
      En 2010, il a également été constaté qu’un petit nombre d’ours se déplaçait vers l’Autriche en passant par les Alpes Karavanke.
      La meilleure façon d’observer un ours est encore d’effectuer un affût à l’ours. En suivant ce lien, vous trouverez mes différentes propositions pour approcher l’ours.

      Le saviez-vous ? Généralement, les ours bruns réintroduits dans les montagnes françaises viennent de Slovénie.

      Vous êtes passionné de photos mais vous hésitez encore à faire un affût à l’ours ? Allez voir mes photos personnelles sur mon site de photographie : ici.