Slovénie : tout savoir sur les grottes

Grotte de Postojna

 

La Slovénie compte plus de 8000 grottes, dont une soixantaine sont ouverte au public. Les plus connues sont celle de Postojna et de Škocjan. Via cet article, je vais vous présenter ces deux dernières.

 

Postojna Jama ou le parc d’attraction slovène

Principale attraction touristique de la Slovénie, cette grotte (jama en slovène) a déjà attiré plus de 30 millions de visiteurs. Elle sont les plus visitées d’Europe et on comprend pourquoi : avec plus de 20km de cavernes et de galeries, c’est une véritable merveille du monde souterrain.

Mais avec une distance aussi grande, impossible de tout visiter à pied. Depuis 185 ans, date de la mise en tourisme, la majeure partie de la visite se fait via un train électrique. Des guides (5 langues différentes) accompagnent donc les touristes via cette « randonnée » d’1h30 où s’enchainent les galeries illuminées.

 

Le saviez-vous ? Cette grotte est remplie de dragons. Ou du moins, d’un animal qui y ressemble : un protée anguillard. Sorte de salamandre, cet animal ne vit que dans les grottes et se reproduit que tous les 15 ans environ. Evénement exceptionnel donc, l’un d’entre eux vient de naitre à Postojna, et sera bientôt suivi d’une vingtaine de naissances. Vous pourrez apercevoir ces petites créatures dans un vivarium à la fin de la visite de la grotte. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Par contre, principale attraction touristique oblige, les prix sont assez cher. Comptez 24€ en plein tarif pour la visite de la cave seule, 32€ pour la grotte, l’exposition et le vivarium. Il vous faudra débourser 44€ si vous souhaitez y rajouter la visite du château de Predjama, situé à une dizaine de kilomètre, dont la particularité est d’être encastré dans une falaise. Retrouvez tous les prix sur le site officiel.

 

Skocjanske jame, slovénie UNESCO
Skocjanske jame, slovénie

Škocjanske Jama, le joyau à l’UNESCO

Située dans le karst de Škocjan, au sud-est du karst classique, cet ensemble de grottes a été creusée par la rivière Reka, qui se perd sous une paroi rocheuse sur laquelle se situe le village du même nom. Déjà connue et visitée au mésolithique (il y a plus de 5 000 ans), les premières sources écrites sur les grottes datent de l’Antiquité par Posidonius d’Apamée  (135 – 50 av. JC). Par la suite, les grottes apparaissent sur de vieilles cartes imprimées et même dans des peintures : le peintre français F. Cassas (1782) reçu plusieurs commandes, ce qui montre que les grottes étaient considérées comme la plus remarquable curiosité de la région.

Il est assez difficile de déterminer de début du « vrai tourisme » mais il peut se situer autour de l’année 1819, date à laquelle un escalier menant jusqu’au fond de la Velika Dolina est construit. La même année, un livre des visiteurs est mis à disposition. Puis, pendant près d’un siècle, il n’y a eu aucune découverte spéléologique importante. Jusqu’en septembre 1991 où deux spéléologues découvrirent de nouveaux conduits et lacs.

Avec plus de 6km de galeries et une profondeur de 223m, des experts internationaux s’accordent à dire que ces grottes constituent l’un des trésors de la terre. C’est donc tout naturellement qu’en 1986, les grottes sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Le saviez-vous ? Ces grottes sont l’habitat classique de la campanule,  plante vivace aux fleurs violettes, mais aussi de trois espèces de chauve-souris différentes dont la chauve-souris fer à cheval.

La visite de ses grottes commence dans une doline appelée Globočak, où un couloir artificiel creusé en 1933 mène dans une grotte naturelle. Le sentier descend ensuite vers le sud-est, passant par la salle d’effondrement (Podorna dvorana), et continue à travers le labyrinthe (Labirint). Enfin, le conduit s’élargit pour devenir la Grande salle (Velika Dvorana), qui contient des énormes stalagmites  de 15 mètres. A la sortie de la salle, les visiteurs découvrent l’imposant canyon souterrain de Reka. Ils enchainent par le pont de Cerkvenikov et passent dans les salles de Müller et de Svetina pour rejoindre le point le plus bas du sentier touristique, à 150m sous terre. Enfin, ils montent dans la salle des cuvettes (Dvorana ponvic), tirant son nom des concrétions en forme de bols formées sur une pente, et revoient la lumière du jour dans la Schmidlova, qui s’ouvre sur les cascades dans la Velika Dolina.

Moins touristiques que celles de Postojna, ses prix sont aussi plus abordables. Comptez de 16 à 21€ en tarif plein selon l’offre choisie. Plus d’informations sur le site officiel.

 

Mais pas que ..

Enfin, si vous souhaitez vous aventurer hors des sentiers battus, dirigez vous vers les grottes de Križna et Divaška. Très peu connues des touristes, vous ne pouvez les visiter que par petits groupes accompagnés d’un guide. Pas d’éclairages (juste une lampe frontale prêtée) ni de de petit train électrique . Vous découvrirez ces grottes « au naturel ».

Si vous souhaitez en savoir plus sur les grottes en Slovénie, je vous invite à regarder ce reportage diffusé sur Arte.