Avec de fortes pentes et des digues en conglomérat surplombant le confluent des deux rivières Sava et Kokra, les conditions de vie et de défense étaient déjà excellentes par le passé. C’est pour cela que les peuples ont occupé le site dès la Préhistoire.

Si vous souhaitez visiter la Slovénie avec un guide français installé sur place, contactez-moi.

Sommaire du guide touristique

 

L’histoire de la ville !

Les plus vieilles traces de vie autour de Kranj datent du Néolithique, mais de nombreuses découvertes datent de l’Âge du fer, de l’époque illyrienne et celtique. A partir de Ier siècle, la région est rattachée à l’empire romain, ce qui eut une influence sur le mode de vie des citoyens. Les dernières fouilles montrent que la ville de Kranj était déjà une ville importante à l’époque des Romains, et non pas seulement une fortification militaire, comme on le pensait jusqu’à aujourd’hui. Les objets amenés par les différents peuples germaniques et les peuples des steppes (les Goths de l’Est, les Almans, les Lombars, les Huns…) révèlent les courants migratoires que le site a connus.

Les Lombards sont arrivés sur le territoire slovène en tant que mercenaires de l’empereur byzantin. Ils se sont installés à Kranj pendant plus de 40 ans, avant de céder le territoire aux Slaves en 568. La plus importante découverte archéologique des Lombards en Europe centrale se trouve à Kranj. A l’époque déjà, tout comme aujourd’hui, la ville présentait un axe routier très développé en direction de Ljubljana, Škofja Loka, Kamnik et Radovljica, en passant par Jezersko, Ljubelj et Koroška. La première trace historique écrite qui cite la ville de Carnium date du VII siècle. En témoigne la grande nécropole des anciens Slovènes, à côté de l’église paroissiale : plus de 1000 tombes recouvrant des squelettes et de riches ornements se trouvent au-dessous de la place principale.

Autour de l’an 1000, la ville était déjà le centre politique et administratif de la région. Des sources historiques écrites datant de l’an 1060 citent la ville de Kranj sous le nom de Chreina. A cette époque, la ville comprenait un château, une fortification et une église. Elle était à la fois le siège de la paroisse, un important centre ecclésiastique et le siège officiel du comté provincial de la région de Kranj.

La ville est dotée d’une charte municipale en 1225 par les comtes de Bavière. Ces comtes ont aussi donné leur blason à la ville : un aigle rouge dans un champ bleu. Kranj a changé plusieurs fois de maître. Au XIVe siècle, la ville a été prise en gérance par les comtes de Celje. Après la mort du denier comtes de Celje dans la deuxième partie du XVe siècle, la ville était de nouveau sous le pouvoir des Hasbourgs. Dès cette époque, la ville était autorisée à organiser des marchés annuels et hebdomadaires. C’est ainsi que Kranj est devenue un important centre de commerce pour toute la Carniole.

 

La Poste

Construite en 1930, l’ancienne Poste de Kranj était à l’époque le plus grand hôtel de Carniole. Sa façade avant est enrichie par des statues de Dolinar, qui représentent les activités de Kranj : commerce, industrie, agriculture et science.

 

L’hôtel de ville

L’hôtel de ville à Kranj associe deux bâtiments. Le premier est mentionné au début du XVIe siècle, tandis que le deuxième est un bel exemple de l’architecture de la Renaissance et date du XVIIe siècle. Le plafond de la salle du premier étage est en bois de style baroque, et les portails sont en bois avec marqueterie. Elle sert aussi de salle pour les mariages et les collections du musée sont exposées dans la majeure partie de la maison.

 

Le musée de Prešeren

Le poète France Prešeren (1800-1849) a passé les dernières années de sa vie dans cette maison. Un musée y est aménagé en sa mémoire, où on peut retrouver sa chambre et son bureau d’avocat, ainsi que quelques originaux de certains de ses poèmes les plus connus. Le rez-de-chaussée et le sous-sol sont destinés aux expositions temporaires de culture, d’histoire et d’arts plastiques.

 

Le poète / écrivain France Prešeren

Né à Bled, France Prešeren est le plus connu des poètes en Slovénie. Reconnu par tous, il est un symbole de la Slovénie. Son nom a laissé une empreinte sur la ville de Kranj et dans toute la Slovénie. Il est l’auteur de l’hymne national slovène, et il a marqué et enrichi la langue slovène en l’intégrant dans ses poèmes. Plusieurs monuments et autres lieux portent son nom, comme le musée de Prešeren, la rue Prešeren, le théâtre de Prešeren, la chorale et l’école qui portent son nom, ou encore le bois de Prešeren (ancien cimetière transformé en parc commémoratif).

 

Visitez Kranj lors de votre séjour en Slovénie !

Je suis un professionnel français du voyage, installé en Slovénie. Pour toute information, organisation de séjour ou de visite, vous pouvez me contacter sur cette page.