Slovénie : le carnaval de Ptuj

Kurent pendant le carnaval de Ptuj

Attendez, le carnaval de quoi ?!

Ptuj (prononcez Ptouille), est une ville située dans le nord-est de la Slovénie, à 30km de Maribor. Mis à part son nom difficilement prononçable par les étrangers, elle est tout particulièrement connue pour son carnaval international, le plus grand du pays : « Kurentovanje ».

 

Qu’est ce que le Kurentovanje ?

Chaque année depuis plus de cinquante ans, le carnaval commence à minuit le jour de la Chandeleur et dure onze jours.
Il débute avec le premier saut du Kurent qui, selon la croyance slovène, serait le démon chassant l’hiver. Habillés de peaux de moutons et affublés de cloches, leurs incarnations humaines doivent danser autour du feu. On dit aussi que le démon apporte fertilité aux jeunes femmes qui accrochent des mouchoirs au costume du Kurent.

Mais ne vous y méprenez pas, les kurents ne sont pas de gentils démons ! La partie la plus reconnaissable de leur costume est le masque, qui diffère selon les régions. Certains masques ont les oreilles faites de plumes et portent des cornes en paille ornées de fleurs et de rubans. D’autres vont arborer de véritables cornes de vache et des oreilles en cuir. La langue, très longue, est faite en tissu ou en cuir. Les kurents arborent aussi une veste en peau de mouton, une chaîne à cinq cloches, des chaussettes tricotées insérées dans des bottes et une gourde de peau de hérisson.

Ce carnaval est un événement à ne pas manquer si vous êtes de passage en Slovénie. Mais ce n’est pas le seul intérêt de Ptuj.

Vue de Ptuj depuis le chateau
Vue de Ptuj depuis le chateau

Ptuj, visite guidée

Commencez par la visite du château. Construit sur un promontoire rocheux par les évêques de Salzbourg vers le Xème siècle, il devient ensuite la propriété des seigneurs de Ptuj. Transformé au cours des siècles, il acquiert plusieurs arcades d’inspiration toscane, et le portail de l’entrée est surmonté des armoiries des Leslie, famille écossaise. Le château abrite un musée régional présentant des collections thématiques : instruments de musique, exposition ethnographique, tapisseries flamandes, une collection d’horloges ainsi qu’une galerie de portraits pour le moins originaux, où les monarques européens sont peints sous l’apparence de monarques turcs.

Continuez ensuite par une visite de la ville. Baladez-vous dans le centre historique baroque et admirez les fresques et les sculptures de l’église de la Vierge Marie de Ptujska Gora, ainsi que le couvent des frères mineurs, fondé en 1239.

Franchissez l’un des ponts de Ptuj ou encore arrêtez-vous dans la cave de Ptuj et goutez à la tradition de la viticulture.
A savoir : si vous programmez votre visite en août, sachez que s’y tient un festival lyrique appelé Dnevi poezije in vina (« les journées de la poésie et du vin »). De nombreuses activités sont proposées : concerts, projections de films, théâtre de rue… Vous aurez aussi l’occasion de déguster un des bons vins slovènes, qu’on trouve très difficilement en France.

Le saviez-vous ? La ville de Ptuj, la plus ancienne de Slovénie, tire son nom de l’empereur Traian, qui la nomma « Colonia Ulpia Traiana Poetovio », plus communément raccourci en Poetovio, en l’an 103. Petit à petit, la ville passe ensuite sous l’influence germanique et est appelée Pettau. Elle prendra son nom actuel entre les deux Guerres Mondiales, après avoir été délaissée par la population allemande. Depuis 1945, la ville est presque entièrement peuplée par des Slovènes.

Si vous souhaitez plus d’informations, je vous invite à aller sur le site de la ville. (traduit uniquement en allemand et en anglais).